L'impact au Sud

Fairtrade soutient aujourd’hui plus de 45.000 personnes dans la filière coton, regroupées dans 20 organisations de petits producteurs dans 8 pays. Les standards Fairtrade garantissent entre-autres des revenus et salaires justes, des conditions de travail décentes, le développement de communautés défavorisées et une production durable (lire plus sur le système Fairtrade ici ). En optant pour des vêtements et textiles en coton Fairtrade, vous contribuez à l’amélioration à long terme des conditions de vie et de travail des producteur.trice.s de coton et des travailleur.euse.s de la filière textile. Votre acte d’achat est un vote, utilisez-le !

Témoignages

Donner du pouvoir aux femmes

 

Phulme Majhi, productrice de coton et présidente de la coopérative de coton Pratima en Inde

« Maintenant, nous pouvons marcher épaule contre épaule avec les hommes. Nous [les femmes] avons accès aux financements et avons la confiance nécessaire pour gérer nos propres finances, alors que dans le passé, nous dépendions des hommes. Nous recevons des formations et nous pouvons rencontrer des visiteurs - cela nous donne plus de confiance en nous-mêmes. Nous sommes capables de satisfaire nos besoins nous-mêmes, et de ne pas dépendre des hommes ».

La coopérative Pratima, située dans le district de Bolangir à Odisha, dans l’Est de l’Inde, regroupe 2088 producteur.trice.s de coton bio-équitable, réparti.e.s dans 72 villages. La coopérative est certifiée Fairtrade depuis 2010.

Phulme Majhi, qui a été élue présidente de Pratima par les membres de la coopérative, a également participé à un groupe de femmes, qui lui a appris à prendre conscience de sa propre force et lui a donné la confiance nécessaire pour candidater au poste de président(e) de Pratima. « Avant, j'étais confinée à ma maison et je ne faisais rien. Je faisais des travaux domestiques, comme cuisiner et m'occuper des enfants, et j'aidais à la ferme - c'est tout. » Elle explique que grâce au groupe, elles ont appris qu’elles peuvent sortir de leurs maisons et de leur village, qu’elles peuvent aller à la banque et assister à des réunions par exemple.

Alka Nim, couturière chez Pratibha Syntex en Inde

L’autonomisation des femmes et le respect des droits humains fondamentaux comme l’éducation et l’égalité des droits sont au cœur du système Fairtrade. Grâce à l'argent de la prime Fairtrade, Pratima accorde également des bourses d'études à 600-700 élèves chaque année.

Créer des lieux de travail sûrs

« J'apprécie vraiment toutes les normes en place qui font de cet endroit un lieu de travail formidable. Des choses comme l'air conditionné, les refroidisseurs d'eau, les horaires fixes et le transport ne vont pas de soi dans les autres usines de confection. »

La certification Fairtrade ne consiste pas seulement à cocher des cases ; il s'agit d'un processus continu et rigoureux. Les usines de confection certifiées Fairtrade sont régulièrement auditées par FLOCERT, un organisme de certification indépendant qui veille à ce que les exigences du commerce équitable soient respectées : salaires décents, absence de harcèlement, conditions de travail sûres, protection des droits de l'homme fondamentaux, congés de maladie et de maternité payés, production durable...

Pratibha Syntex Limited, situé dans l’Etat du Madhya Pradesh au cœur de l'Inde, est l’un des premiers fournisseurs de textile en Inde à regrouper toutes les étapes de la production textile – de la culture de coton à la confection - sous un même toit. La promotion de projets sociaux est au premier plan pour Pratibha. Grâce à la prime Fairtrade, différents projets ont pu être réalisés :

  • Création d’un centre informatique et d’un laboratoire scientifique
  • Activités de santé: camps médicaux, purificateurs d’eau
  • Construction de deux écoles et d’un collège d’ingénierie et achat de 10 bus scolaires
  • Soutien financier de 90 écoles et plusieurs maisons de retraite et orphelinats dans la région
  • Construction d’un entrepôt où les trice.s peuvent stocker leurs récoltes afin d’éviter les ventes forcées de leurs produit
  • Formations continues proposées aux trice.s et travailleur.euse.s
  • Programme spécialement dédié à l’autonomisation des femmes

Assurer la durabilité environnementale et sociale

 

Dhileep Bai, produteur de coton de la coopérative Rapar & Dhrangadhra Farmers Producers Company en Inde

« Fairtrade nous a fourni des programmes de formation pour de meilleurs rendements et un meilleur prix. De plus, les projets Premium aident notre communauté à se réunir et à travailler à son développement. »

Dhileep Bai, cultive du coton et du ricin sur ses 20 hectares dans l’État du Gujarat, l'un des principaux producteurs de coton en Inde. Les agriculteurs doivent y faire face à la fluctuation des prix du marché, à l'utilisation de pesticides et au manque d'installations d'irrigation. Rapar & Dhrangadhra Farmers Producers Company Ltd a été fondé en 2015 pour le bien-être économique, social et environnemental des agriculteurs de coton de la région de Rapar et Dhrangadhra, au nord du Gujarat. Elle compte parmi ses membres environ 800 agriculteurs de 12 villages.

Shailesh Patel, directeur général de Rapar & Dhrangadhra Farmers Producers Company, explique : « Je travaille sur les marchés du coton du Gujarat depuis dix ans. Les agriculteurs s'investissent corps et âme dans la production du coton et ce qu'ils reçoivent en retour leur semble souvent injuste. Le commerce équitable a permis d'aider les agriculteurs dans ces moments difficiles. Rapar est une région qui reçoit peu de précipitations et cette année (2019), il n'y a pas encore eu de pluie. Il y a donc une demande exigeante pour la renaissance des plans d'eau dans la région. »

La Rapar & Dhrangadhra Farmers Producers Company fournit aux agriculteurs des semences de coton et de légumes pour assurer leur sécurité alimentaire et les emmène à des foires agricoles pour les informer des derniers développements dans ce domaine. Lors de réunions régulières les agriculteurs décident de l’investissement de leur prime Fairtrade. Leurs projets tournent en grande partie autour de la durabilité environnementale et sociale, comme la formation des agriculteurs à la construction d'étangs de ferme, des ateliers sur la gestion de l'eau, la construction de digues et de chemins de terre. Ainsi, des installations d’irrigation ont été construites dans la communauté pour assurer une utilisation efficace de l'eau et garantir une bonne collecte d'eau pour des utilisations futures. Une route de terre a été construite pour relier les villages de Kidyanagar et Tindelva à Rapar et ainsi faciliter le transport des produits de la ferme aux marchés, un trajet impossible pendant la mousson.

« Pendant toutes ces années, nous devions parcourir vingt-neuf kilomètres pendant les mois de mousson et d'après-mousson pour atteindre la ville la plus proche. C'était un cauchemar, surtout en cas d'urgence, mais maintenant, ce Bund fait office de route. Aujourd'hui, ce Bund relie les deux villages et la ville, faisant de l'accès rapide à Rapar une réalité pour les trois cents familles vivant dans ces villages. L'aide financière a été sollicitée à partir du montant de la prime Fairtrade et les gens de la communauté se sont réunis pour construire la route. »

Par ailleurs, une somme généreuse a été consacrée à la construction d'une salle de classe et à la numérisation des salles de classe par l'installation de projecteurs, ainsi qu'à l'achat d'équipements sportifs pour les écoliers.

Garantir une sécurité financière

Karimov Raimberdi, producteur de coton de la coopérative Agricultural Commodity and Service Cooperative au Kirghizstan

« J'avais une très mauvaise fracture qui a nécessité une opération et un traitement spécial. La sécurité sociale est presque inexistante au Kirghizstan. Seuls les médicaments inefficaces ou très courants sont remboursés. Les assurances privées existent mais sont très chères. J'ai pu couvrir les frais d'hospitalisation, y compris l'opération, grâce aux fonds de la prime Fairtrade. »

Au Kirghizstan, près de 65% de la main-d'œuvre est employée dans l'agriculture. Le coton biologique, équitable et sans OGM offre un avenir à plus de 1.000 agriculteurs dans les zones rurales du pays. La coopérative Agricultural Commodity and Service Cooperative a obtenu la certification Fairtrade en 2008. Selon son directeur, Nurbek Kannazarov, le principal avantage du commerce équitable pour les agriculteurs est la sécurité du prix minimum garanti, qui agit comme un filet de sécurité contre les fluctuations du marché, et le prépaiement de 60% de leur production. La prime Fairtrade a permis à la coopérative d’améliorer la qualité de la production, de fournir une aide financière aux agriculteurs malades – comme Karimov Raimberdi - et aux orphelinats, et d'acheter des machines telles que des mini-camions pour le transport des graines.

Vous souhaitez devenir acteur du changement et promouvoir une mode plus éthique et durable ? Contactez-nous !