Fairtrade

Lancé en 1988 aux Pays-Bas, le mouvement international Fairtrade est à l’origine du commerce équitable labellisé. Fairtrade International est aujourd’hui représenté par 28 organisations nationales dans le monde entier, dont Fairtrade Lëtzebuerg, fondée en 1992. Les activités de l’ONG sont centrées autour de la sensibilisation, de l’éducation à la citoyenneté mondiale, du plaidoyer politique ainsi que de la gestion du label Fairtrade et de la promotion des produits des partenaires au Luxembourg.

Qu’est-ce que le commerce équitable ?

Le marché mondial est régi par une concurrence féroce et une pression sur les prix. Les producteur.trice.s au Sud, qui se situent au début de la chaîne d’approvisionnement n’ont presque pas d’influence dans les négociations et doivent faire face à la volatilité des prix, à l’exploitation des intermédiaires locaux et à des conditions de vie et de travail plus précaires. Le commerce équitable est un partenariat commercial alternatif entre les producteur.trice.s et travailleur.euse.s en Afrique, en Asie, en Amérique Latine et Caraïbes et les consommateurs au Nord, fondé sur l’équité et la solidarité.

Les objectifs du commerce équitable sont de :

  • atteindre plus d’équité dans le commerce international ;
  • lutter contre la pauvreté, la faim et l’exploitation ;
  • développer des relations commerciales stables basées sur la durée et le partenariat ;
  • donner une voix aux producteur.trice.s et leur permettre de prendre des décisions de manière autodéterminée ;
  • améliorer à long terme les conditions de vie et de travail des producteur.trice.s et euse.s en Afrique, en Asie, en Amérique latine et Caraïbes.

 

Comment fonctionne le système Fairtrade ?

Les producteur.trice.s de petites exploitations familiales en Afrique, en Asie et en Amérique latine et Caraïbes se regroupent en coopératives qui leur donnent plus de poids face au marché. Ainsi, ils.elles peuvent nouer des partenariats économiques directs et durables avec des industriels ou des marques. Dans le système Fairtrade, les producteur.trice.s et travailleur.euse.s en Afrique, en Asie et en Amérique latine et Caraïbes détiennent la moitié des voix et sont représenté.e.s dans tous les organes et comités de décision importants.

Chaque produit certifié Fairtrade doit respecter des normes économiques, sociales et écologiques strictes. Les producteur.trice.s et commerçants.es doivent donc remplir différentes conditions, définies dans les standards Fairtrade. En plus des standards de base, des standards spécifiques sont définis pour chaque produit.

Les standards Fairtrade reposent sur les 3 piliers du développement durable :

 

        

 

  • Le prix minimum garanti que reçoivent les producteur.trice.s pour leur récolte vise à couvrir les coûts de production et leur permettre de subvenir aux besoins de leur famille. Il agit comme un filet de sécurité quand les prix du marché s'effondrent.
  • La prime Fairtrade est une somme d'argent supplémentaire, versée aux coopératives de producteurs en plus du prix d'achat. Celles-ci décident démocratiquement de son utilisation en fonction de leurs besoins et de leurs priorités (eau potable, infrastructures sanitaires, construction d’écoles, pratiques agricoles durables…).
  • Des coordinateurs locaux soutiennent et accompagnent les coopératives de producteurs dans la compréhension et l’application des cahiers des charges. Des programmes d’appui et formations renforcent l’autonomie des producteur.trice.s et les aident à faire face au changement climatique, à combattre les discriminations de genre et à lutter contre le travail des enfants.

Les bénéfices du commerce équitable (prix plus justes, formations, investissements pour la scolarité des enfants...) améliorent également à long terme les conditions de vie des familles et de la communauté toute entière.

Retrouvez plus d’informations sur le mouvement Fairtrade et les activités de Fairtrade Lëtzebuerg ici : https://fairtrade.lu/bienvenue.html